Tous les articles

Le rire ? A consommer sans modération !

Posté le 21/07/2015 | 0 commentaire

Le rire ? A consommer sans modération !

« Ceux qui rient beaucoup sont plus heureux que ceux qui rient peu » Giacomo Casanova Vous n’avez jamais remarqué que les gens heureux rayonnent et sont communicatifs d’une joie de vivre qui dynamise ? « J’ai passé une super soirée ! On a ri ! Je ne me souvenais pas d’avoir autant ri… » Rire est important et fait tellement de bien. Pourquoi ? Parce que rire apporte de nombreux bienfaits, tant au niveau physiologique qu’au niveau psychologique et relationnel. Je vous propose 7 bonnes raisons de rire… Liste non exhaustive ! 1. Parce qu’il libère l’enfant qui est en nous. A l’occasion d’un fou rire, on retrouve cette spontanéité, ces moments heureux où l’on ose se laisser aller ; on rit à gorge déployée, avec spontanéité et sans contrôler forcément ni son image, ni le niveau sonore ! Telles les rigolades de l’enfance, celles qui fusent pour un rien, et dans lesquelles explose la joie de vivre. 2. Parce c’est un antistress efficace. Le rire oxygène le sang, favorise la circulation sanguine et s’avère un puissant relaxant musculaire. Grâce aux endorphines qu’il secrète, il réduit les excès d’adrénaline générés par le stress. Il réduit l’anxiété et les insomnies en dénouant les tensions internes, agissant ainsi sur la qualité du sommeil. Les gens qui rient ont rarement besoin de somnifères ! 3. Parce qu’il renforce le système immunitaire. Des études menées par des psycho-neuro-immunologistes ont démontré que des émotions négatives comme l’anxiété, la dépression ou la colère affaiblissent le système immunitaire du corps. Selon le Dr. Lee S. Berk de l’Université de Loma Linda (Californie, USA), le rire contribue à accroître le taux d’anticorps. Les chercheurs ont trouvé, qu’au terme d’une thérapie par le rire, il y a un accroissement d’anticorps (Immunoglobuline A) dans les muqueuses du nez et des voies respiratoires, ces anticorps étant reconnus pour leur capacité protectrice contre les virus, les bactéries et autres micro-organismes. 4. Parce que c’est un exercice physique salutaire. Une séance de rire de 20 minutes apporte autant de vitalité et de sensation de bien-être qu’une séance d’aérobic ou de jogging. Le rire sollicite de nombreux muscles et provoque un massage des organes internes, particulièrement au niveau de l’abdomen. 5. Parce qu’il augmente la confiance en soi et la positivité. Souvent on répète d’être positif, et bien voici un excellent moyen d’être positif : RIRE ! Si vous arrivez à rire en publique, et à vous affranchir de vos inhibitions, alors vous prendrez confiance en vous et vous deviendrez plus sociable. Riez chaque matin et vous serez de meilleure humeur. Pourquoi ne pas avoir un rituel chaque matin pour rire ? 6. Parce qu’il permet de développer les relations. Le rire abat les barrières. Il vous permet de faire partie d’un groupe bien plus facilement, et de nouer des relations. En groupe, il crée un sentiment d’appartenance et favorise l’ouverture aux autres. Il renforce les liens d’amitié et en développe d’autres. On se fait de nouveaux amis et plus si affinités… Ne dit-on pas que les femmes sont souvent séduites par les hommes qui les font rire ? 7. Parce qu’on retrouve une vraie joie de vivre Pour retrouver un bien-être, lutter contre la fatigue, la déprime et le pessimisme ambiant d’un quotidien parfois très morose. Rire aère l’esprit et mobilise notre physique. En retrouvant la joie de vivre, le regard retrouve son pétillant et sa lumière. 10min de rire par jour garantirait une bonne santé. Et vous ? Vous riez souvent ?   Idées de jeux autour du rire à pratiquer en famille, avec des amis et… sans restriction !...

Lire la suite

Parabole Taoïste. Que la chance soit avec toi !

Posté le 18/06/2015 | 0 commentaire

Parabole Taoïste. Que la chance soit avec toi !

Parabole attribuée au philosophe Li Yukao et citée par Lin Yutang dans « L’importance de vivre ». Un vieillard vivait avec son fils dans un fort abandonné au sommet d’une colline et, un jour, il perdit un cheval. Les voisins vinrent lui exprimer leur sympathie pour ce malheur et le vieillard demanda : – Comment savez-vous que c’est un malheur ? Quelques jours plus tard, le cheval revint, suivi de plusieurs chevaux sauvages, et les voisins revinrent le féliciter de cette chance et le vieillard répliqua : – Comment savez-vous que c’est une chance ? Entouré de tant de chevaux, le fils se mit à les monter et, un jour, il se cassa la jambe. De nouveau, les voisins s’approchèrent pour leur exprimer leur sympathie et le vieillard répondit : – Comment savez-vous que c’est une malchance ? L’année suivante, il y eut une guerre et parce que le fils du vieillard était boiteux, il échappa à aller au front… « De toute façon, c’est clair… Moi, je n’ai jamais de chance ! » Nous avons tous dit, ou entendu dire, ces propos un jour. En amour, aux jeux, question santé, les occasions sont diverses et variées !     Mais qu’est-ce que la chance ? Avoir de la chance ! C’est la probabilité que quelque chose d’heureux se produise. La chance est-elle liée au hasard ? Peut-on provoquer sa chance ? Ce qui est de la chance pour moi, est considéré comme de la chance pour quelqu’un d’autre ? Autant de questions qu’il semble opportun de se poser pour évaluer la signification de ce mot qui peut engendrer des réflexions et/ou comportements parfois bien inadéquats ! Être convaincu qu’on n’a JAMAIS de chance, c’est partir perdant ! « Pourquoi vais-je tenter de postuler à un nouveau poste sachant que de toute façon, je ne l’obtiendrai pas car je n’ai jamais de chance et que forcément, d’autres l’obtiendront ? ».  C’est certain ! Celui qui sera retenu aura au moins postulé ! Bernard Weiner, psychologue américain spécialiste de la motivation explique que nous attribuons nos réussites à des causes internes (j’ai beaucoup travaillé donc j’ai obtenu ce poste !) ou à des causes externes (j’ai obtenu ce poste car on m’a aidé). Nous nous considérons plus ou moins responsables (voire tout-puissant en surestimant notre propre responsabilité), ou passifs (superstitieux en surestimant le hasard). Chacun a tendance à justifier ce qui se produit par des causalités multiples qui rendent les événements plus ou moins maîtrisables. « Je n’ai pas de bol », « Je n’ai jamais de chance… » cette conviction d’être maudit, voué au malheur entretient le phénomène, entraînant une succession de coups du sort : perte d’emploi, trahison, panne de voiture, catastrophe, maladie plus ou moins grave, cambriolage… Lorsque nous nous montrons pessimistes, négatifs, alors inconsciemment, nous nous entourons des mauvaises personnes, nous prenons les mauvaises décisions, nous nous prenons des risques inutiles, nous nous négligeons, comme si nous n’étions pas dignes de mériter mieux. Cette relation à la chance est fondée sur une mauvaise image de soi. On construit sa vie, on fait des choix qui confortent cette idée que nous avons raison de croire que nous sommes abonnés à la malchance. Alors comment faire pour sortir de cette croyance ? En en prenant conscience et en s’engageant dans une « réparation » de l’estime de soi, en restaurant la volonté d’agir de manière constructive. Et la chance vous sourira de nouveau...

Lire la suite